Affichage des articles dont le libellé est Miguel Mena. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Miguel Mena. Afficher tous les articles

mardi 10 novembre 2009

Les horizontaux



Les horizontaux
ne font pas un angle de 450
avec leurs têtes
ils ont peur
des déformations des nuages
ils ne fouillent qu'en ligne droite
leurs visions
ce que le sillage des voitures
détient pour eux chaque jour.
ils disent qu'ils préfèrent
les déchets du gaz
parce qu'ils sont sur la terre
et de la terre ils sont venus.
les nuages, de leur côté,
sont très élevées et disparates
et anarchisées.
ils aiment les choses claires
et terriennes.
c'est sûr que le ciel serait
une alternative à ne pas exclure du tout,
par exemple
s'il est parcouru dans un avion à réaction

Miguel MENA (1960). Né à Saint-Domingue, il est poète, critique littéraire et éditeur. Il vit à Berlin depuis la fin de la décennie de 1980, où il a complété un Doctorat de Sciences sociales. Depuis 1985 il dirige le projet éditorial alternatif Ediciones Cielonaranja, qu'il a transformé, en 1997, dans un espace web (http://www.cielonaranja.com/). Le  poème ci-dessus est extrait de son premier livre de poèmes: Armario urbano (Armoire urbaine). Saint-Domingue: Édition de l'auteur, 1984.