Affichage des articles dont le libellé est Juan Freddy Armando. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Juan Freddy Armando. Afficher tous les articles

jeudi 27 février 2014

Le peché des dieux


S'il est un crime que de faire sentir
l'odeur de la nourriture à un homme afamé
et condamné ne plus manger à jamais,
comment peut-il être considéré juste
le juge qui fait découvrir à l'homme
l'éternel et l'infinit,
lui fait sentir la perfection
et lui provoque le désir de l'atteindre,
tout en sachant qu'il poursuit, inexorable,
la puanteur de l'homme qui pourrit,
seconde après seconde,
le premier après le premier?

Le texte en espagnol est disponible ici: http://www.cielonaranja.com/juanfreddyarmando.htm

Juan Freddy Armando (1951). Né à Hato Mayor, République Dominicaine. Poète, publiciste et fonctionnaire, membre de l'Académie Dominicaine de la Langue depuis 2010, il a commencé à écrire des poèmes et des contes en 1973. Malgré ses publications fréquentes dans les pages des magazines et journaux dominicains, la plupart de sa production littéraire reste inédite.

jeudi 8 septembre 2011

Épitaphe pour le Noir qui a joint le Ku Klux Klan




Je suis allé le matin m’inscrire au Klux
car je ne voulais rien savoir des Noirs
parce qu’ils étaient noirs.
Ils allaient me tuer en ouvrant la porte,
mais ils m’ont laissé vivre
quand je leur ai dit la raison de ma visite.
Ils ont étudié mon cas
d'un air très sérieux,
une intelligence admirable
et des arguments très sages.
Le soir, ils m’ont commandé
de tuer, pour commencer,
le Noir le plus proche de moi,
et dans le Georgia j’ai sauté,
dans les eaux de la Tennessee.
Cela explique pourquoi je gis ici
dans ce cimetière liquide,
fier d’avoir accompli fidèlement
la première mission que le Klux m’a commandée.

Le texte en espagnol est disponible ici: http://www.cielonaranja.com/juanfreddyarmando.htm

Juan Freddy Armando (1951). Né à Hato Mayor, République Dominicaine. Poète, publiciste et fonctionnaire, membre de l'Académie Dominicaine de la Langue depuis 2010, il a commencé à écrire des poèmes et des contes en 1973. Malgré ses publications fréquentes dans les pages des magazines et journaux dominicains, la plupart de sa production littéraire reste inédite.