Affichage des articles dont le libellé est Argénida Romero. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Argénida Romero. Afficher tous les articles

mercredi 6 août 2014

Futur





Qui sait: ce que j’écris, je dois le manger; ce  que je n’écris pas:
me dévore à moi. Il ne disparaît pas parce que je le mange.
Et je ne disparais pas parce qu’il me dévore.

Herta Müller



Derrière le mur
le mot est presque tout
quand personne n’écoute
quand personne ne se tourne pour t’appeler

et presque tout
dévore le presque rien qui s’éteint quand tu fermes les yeux
pour tenter ton absence
ton quasi être
qui deviendra rien
ou souvenir
ce qui est la même chose

et hors le mur
les cadavres s’entassent.




Argénida ROMERO. Née à Caracas (Vénézuela), elle vit à Saint-Domingue où el est journaliste et écrivain. Elle a publié Mudanzas (Déménagements, Letragráfica, 2010) et Arraiga  (Prise de racines, 2014. Elle publie le blog  El diario de la rosa.