samedi 19 novembre 2011

Un son comme de clavicule



Cent cerises et un son comme de clavicule, et un son de géographie et linceul et mer sans trop envie de s’endormir. Un air grand-père ou presque ; air dur, difficile pour l’amitié. Un son comme de clavicule, et le paysage au visage trop sérieux. Des squelettes de cerises à même une larme ; des os de mots, des os de noms brisés ; cerises de l’âme tombés par haine et des machettes aux gencives trop grandes.

Le texte en espagnol est disponible ici: http://elpendulodevidrio.tripod.com/id4.html

Pedro Pablo FERNÁNDEZ (1953) est né a San José de Ocoa, République Dominicaine. Poète, essayiste et journaliste, il travaille en publicité depuis 1978. Membre fondateur du groupe « Y punto » (« Un point c’est tout »), intégré par des poètes dominicains des années 70. En poésie, il a publié jusqu’à présent : Fragmentations (Fragmentations, 1981) ; Presencia & monólogo (Présence & monologue, 1983) ; Sístole diástole (Systole diastole, 1986), Veinte pop emas rockmánticos (Vingt pop èmes rockmantiques, 1986), Agua lírica (Eau lyrique, 1996) et Porque chocolate (Parce que chocolat, 1996)