jeudi 8 septembre 2011

Ceux qui s’aiment




Les amants
couchent leur saveur dans leur lit,
dans des ascensions liquides
de tact et de cadence.
Dans une descente gélatineuse,
ils plongent leur orgasme dans le vertige
comme une petite mort *
avec des fils d’éclats ou des délires.
Ceux qui s’aiment jouent à s’endormir
sur des abîmes ;
ses baisers naufragés
ouvrent dans un jazz ou en sirop
la célébration de leurs corps
dévorés dans la nuit et la pente.


Basilio Belliard (1966). Né à Moca, République Dominicaine, il est critique, poète et essayiste. Professeur à l’Université Autonome de saint-Domingue, il a publié les livres de poèmes intitulés Diario del autófago (Journal de l’autofage, 1997) et Vuelos de la memoria (Vols de la mémoire, 1999). Avec son livre intitulé Sueño escrito (Songe écrit, 2002) il a obtenu le Prix national de Poésie Salomé Ureña de Henríquez.