vendredi 29 juillet 2011

L’ordre du fini




Je rêve de toi, dit une voix dans la nuit.
Je marche sur un miroir livide. Peut-être la mer.
Monstre sans défense. Peuple tendre de gazon.
Il ronronne.
Près de là, des vers luisants, des pierres très brêves,
enfoncent l'obscurité.
De l'autre côté des filaments d'herbe surgissent.
Dans le ciel un éclair, un sourire de présence
énigmatique.
Je rêve de toi
Remarque les fleurs des tiges.
Soyeuses.
Fluctuantes.
Flottantes.
Des voiles dans mon sang soufflés par ta bouche.
Une voix dans la nuit dit:
Il y a un grain de poussière,
un rosier qui lévite dans notre cour.


Ángela HERNÁNDEZ (1964). Née à Jarabacoa, République Dominicaine, elle écrit des poèmes, des essais, des contes et des romans, à côté de ses activités comme animatrice culturelle et comme activiste de premier rang dans la lutte pour la sauvegarde des droits des femmes. Comme poète, elle a publié: Desafío (Défi, 1985); Tizne y cristal (Suie et crystal, 1987); Arca espejada (Arche miroitante, 1994); Telar de rebeldía (Métier de révolte, 1998).