vendredi 6 novembre 2009

Si la mort me nomme



Si la mort me nomme son écuyer
et que tu restes débout à des siècles de mon ombre
promets-moi que tu coucheras
                avec mon souvenir tous les soirs
et que tu sauras le serrer comme personne d’autre
                comme jamais avec moi

promets-moi que le jour te surprendra
 parmi d’anciens je t’aime                                                         
énormément couchée sur les ne m’oubliez pas

promets-moi ton corps
repassant le mien de loin
que la mort ne me nomme pas son écuyer
tant que tu seras triomphante
du côté                                   
de la vie                                  

Tomás CASTRO (1959). Né à Saint-Domingue, il est poète, éditeur et animateur culturel. Il a  rejoui d'une grande acceptation publique comme poète érotique dans les années 1980. Depuis, il pratique une poésie satirique très axée sur le devenir politique du monde. Le poème ci-dessus est extrait de: Amor a quemarropa (Amour à brûle pourpoint). Saint-Domingue: Editorial Gente, 1984, p. 21.